Les CMC Les CMC
Menu
Les CMC Les CMC

Entre-Temps

jeudi 28 juin 2022

Avec Patricia Bosshard et Anouck Genthon (violons), Marie Schwab (alto), Soizic Lebrat (violoncelle), Luc Müller (percussions, objets) et Olga Kokcharova (mise en espace du son), nous sommes convié-e-s à "cet Entre-Temps qui est là, qui ne demande qu'à apparaître et disparaître", écouter "le silence, des murmures, de l'aube à la fin du jour, de l'arbre au violon" et nous laisser guider par "les coïncidences qui donnent un sens" !

Temple Allemand, La Chaux-de-Fonds

Ensemble

Patricia Bosshard (violon)

Anouck Genthon (violon)

Marie Schwab (alto)

Luc Müller (percussions, objets)

Olga Kokcharova (mise en espace du son)

Compositrice

Patricia Bosshard suit un parcours singulier, expérimental, emmenant son violon dans toutes sortes de performances et de collaborations qui l’emmènent aux USA, en France, en Europe, dans divers festivals et contextes contemporains.
Après une formation classique à Montréal, en composition et électroacoustique avec Rainer Boesch à Genève, en jazz à Lausanne, elle développe son propre langage issu de la musique expérimentale et improvisée, en portant une attention particulière au son.
Ses compositions sont le reflet de son travail avec l’électronique et de ses questionnements sur notre monde sonore environnant. Récentes compositions pour divers ensemble de musique contemporaine comme CH.AU (Vevey 2017) , CoÔ (Paris, 2018), l’Orchestre du Grand Eustache (2018), ONCEIM (Paris, 2019).
Elle est membre de deux grands orchestres d’improvisation et de recherches musicales : l’ONCEIM (Paris) dirigé par Fred Blondy et l’IMO (Suisse) dirigé par insubordinations.
En 2007 elle fonde avec Nicolas Wintsch, vidéaste, la Compagnie Dynamo (vidéo, vol7ge et son). Elle est l’auteur des jingles des stations du métro lausannois M2. Elle écrit régulièrement de la musique pour théâtre, notamment avec la Cie STT, sélection de la meilleure musique de scène à Paris en 2012.
Elle mène avec Simon Grab un projet autour des sons d’IRM, lauréat du concours du LUFF à Lausanne et sélec7on du meilleur album expérimental (Qwartz, Paris). Résidente en 2016 au 102 à Grenoble pour son projet solo « Out of violin » elle le joue sous diverses formes selon les contextes (acoustique, amplifié, avec électronique et/ou en multidiffusion).
Elle mène avec Dragos Tara une recherche sur le lien gestes - capteurs sous forme de performances électroniques en multidiffusion : « Coyote » en Résidence au Steim à Amsterdam en 2012 avec un archet à capteurs et « Satellites » avec des capteurs biométriques (2020).